DANCE ON — Never end(ing story)

© Jubal Battisti
© Jubal Battisti



Première : Juillet 2021, Radialsystem Berlin 


DANCE ON
Création avec les danseurs de DANCE ON ENSEMBLE
Chorégraphie Mathilde Monnier
Danseurs Ty Boomershine, Emma Lewis, Gesine Moog, Marco Volta, Jone San Martin
Conception des éclairages Martin Beeretz 
Son Mattef Kuhlmey
Costumes Mathilde Monnier 
Assistante aux costumes Nora Stocker 
Collaboration artistique Stéphane Bouquet
 
Production : DANCE ON/DIEHL+RITTER
En coopération avec Kammerspiele München

Avec le soutien de Montpellier Danse à l’Agora, cité internationale de la danse.


DANCE ON est un projet de DIEHL+RITTER gUG, financé par le commissaire du gouvernement fédéral allemand pour la culture et les médias, le département du Sénat pour la culture et l'Europe de l'État de Berlin et cofinancé par le programme Creative Europe de l'Union européenne dans le cadre de DANCE ON, PASS ON, DREAM ON.



En anglais, DANCE ON signifie « continuer à danser ». La compagnie est lancée en 2015 à l’initiative de Madeline Ritter, est composée d’artistes de plus de quarante ans. Établie à Berlin avec le but explicite d’attirer l’attention sur la question de l’âge et du vieillissement en danse, DANCE ON s’est depuis constitué un répertoire enviable, qui montre par la pratique que l’expérience est avant tout synonyme de maturité artistique.

DANCE ON ENSEMBLE initie un programme sur des formes de dialogue dans le temps entre des pièces de répertoire et des nouvelles créations.
Cinq artistes contemporains - Tim Etchells, Mathilde Monnier et Ginevra Panzetti & Enrico Ticconi sont invités à répondre dans leur propre langage artistique à des œuvres emblématiques de la danse moderne et postmoderne de Martha Graham, Merce Cunningham et Lucinda Childs.

Miki Orihara, danseuse de l'Ensemble, a dansé pendant près de 30 ans en tant que soliste pour la Martha Graham Company. Le directeur artistique de l'Ensemble Ty Boomershine, a travaillé avec Merce Cunningham au début de sa carrière et a dansé avec Lucinda Childs pendant plus de 20 ans, dont il a été le répétiteur et l'assistant artistique. C'est à partir de ces liens personnels, que l'idée est née de remonter des œuvres de Graham, Cunningham et Childs et de les intégrer au répertoire de l'ensemble Dance On. La question du lien entre l'ancien et le nouveau trouvera des réponses différentes dans les œuvres qui en résulteront.

Mathilde Monnier travaille sur les questions relatives à la transmission du répertoire en interrogeant, à travers des pratiques, des exercices et des propositions scéniques, les notions de réappropriations. Ce travail sera l'occasion de parcourir une œuvre contemporaine pour mieux comprendre ce qui est représenté dans le temps et comment les ré-imaginations, les ré-interprétations peuvent traverser (ou non) une époque. 

"Pour moi, utiliser une œuvre existante comme modèle pour développer une performance est une perspective intéressante et excitante. Ce n'est pas un format que je crée habituellement, mais comme je suis toujours à la recherche de nouvelles approches et directions pour remettre en question mes processus et élargir mes perspectives, ce concept me séduit profondément. Le travail de Merce Cunningham a toujours été important pour moi et l’opportunité de travailler à partir d’une pièce si rare et si peu vue que Story renforce mon intérêt. L’histoire derrière la collaboration entre Cunningham, Rauschenberg et Ichiyanagi pour cette pièce est fascinante et les choix rendus possibles dans la structure de la pièce sont particulièrement inspirants. Le fait que le casting original incluait Villa Farber, dans la compagnie de qui j’ai dansé au début de ma carrière, me donne un lien personnel et satisfaisant avec le projet.
Les libertés autorisées dans Story, qui sont plutôt inhabituelles dans le travail de Merce Cunnigham, ont certainement imprégné les œuvres que Villa Farber a créé pour sa propre compagnie et qui m’ont influencée à leur tour à un certain niveau.

DANCE ON ENSEMBLE est une belle et excitante compagnie qui tient une place importante dans le monde de la danse actuel. Attirer l’attention sur des danseurs qui excellent dans leur domaine, qui ont des connaissances multiples et qui ont choisi de poursuivre dans une discipline exigeante et trop peu célébrée raisonne particulièrement avec mes propres valeurs."